« Un voyage prétexte à se faire artisan et amoureux de sa langue… »

Yannick Jaulin a toujours raconté des histoires. à travers elles, il s’approche de lui, de ce qui a bâti sa manière ou ses mauvaises manières d’aimer. Il s’approche de ce qui se trame dans la géographie d’enfance. Aimer, c’est accepter le pouvoir d’histoires qui résonnent si fort en nous qu’elles nous aveuglent, avec notre consentement. Accepter le pouvoir des mots sur nous, accepter de ne pas comprendre ce que ces mots produisent sur nous.

Il sera question d’amour parce que Yannick Jaulin tente désespérément de parler d’amour depuis ses débuts. En tant que fils de paysan, il dit qu’il est né au pays de l’amour vache, et qu’il sera donc question de vétérinaires, de caille-bottes, de barbe bleue et autres princes de l’amour. Et si barbe bleue n’était qu’une langue dominante ? Amour de la cruauté, des ratés, des hasards lumineux et des mots qui vont avec. Lui se défend en disant que les arbres les plus tordus sont les plus attachants et les plus mémorables.

Dans cette nouvelle création, Yannick Jaulin aborde un thème récurrent de sa matière artistique. « L’amour est partout où tu regardes… », dit le chanteur. Jaulin regarde partout et surtout autour de lui pour raconter l’un de nos plus grand et merveilleux mystère.

www.yannickjaulin.com