« La Russie à fleur de peau. »

Près de 12 000 kilomètres nous séparent de Komsomolsk-sur-Amour. C’est dans cette cité de l’Extrême-Orient russe, construite par des prisonniers du Goulag, que Tatiana Frolova a fondé le Théâtre KnAM en 1983. Un théâtre imprévisible qui utilise toutes les ressources de la création contemporaine – vidéos, photographies, sons, documents, objets, actions – pour parler d’aujourd’hui.

Du présent, il en est beaucoup question dans Je n’ai pas encore commencé à vivre. Comme du passé et du futur. Dans cette exploration documentaire, la metteure en scène convoque l’histoire de l’URSS redevenue Russie. Sur scène : un tableau noir, une table, de la terre, deux écrans. Et des voix qui s’élèvent, des visages qui livrent leur désarroi face à l’avenir qui se présente à eux.

S’appuyant sur une mosaïque de témoignages personnels, Tatiana Frolova donne la parole à deux générations, l’une née avant la perestroïka et l’autre à la veille de l’effondrement de l’URSS. Un spectacle coup de poing où l’émotion est permanente et où la sincérité de ces histoires intimes nous bouleverse.


Projection du film documentaire KnAM sur amour à l’EPI Condorcet, suivi d’un échange avec l’équipe du film le vendredi 16 novembre.
+ Participez à l’atelier avec l’équipe du Théâtre KnAM le samedi 17 novembre.
+ Rencontrez l’équipe artistique à l’issue de la représentation le vendredi 23 novembre.

facebook.com/KnAMTheatre