Après le succès de la forme courte présentée au festival Mythos, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron proposent une nouvelle approche pop et iconoclaste de l’invariabilité du participe passé des verbes qui utilisent l’auxiliaire avoir en fonction de la position du complément dans la phrase. Tout un programme !

Un moine copiste, des saucisses, un tatouage, un hibou, Albert Einstein et la pataphysique. Un dogme intime et lié à l’enfance. Une règle, qui détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition. Outil technique qu’on déguise en objet de prestige, on va jusqu’à appeler ses absurdités des subtilités. Passion pour les uns, chemin de croix pour les autres, il est sacré pour tous. Et pourtant, il ne s’agit peut-être que d’un énorme malentendu. Tout le monde a une orthographe et chacun un avis à ce sujet.

 


À l’issue de chaque représentation avec l’équipe artistique et Philippe Blanchet, enseignant-chercheur en Sciences du langage.