Une ville entière sous silence. Il ne s’agit pas d’une ville fantôme, des milliers de personnes y vivent. Classée ville secrète lors de sa construction pendant la guerre froide, Oziorsk n’apparaissait sur aucune carte de Russie. En 1957 survient un accident nucléaire d’une rare intensité. Les autorités cachent cet événement jusque dans les années 90 et imposent une chape de plomb à la population qui subit une catastrophe environnementale et humaine inouïe et en préserve le secret, contrainte et forcée. Reste la mémoire des arbres, celle des consciences qui se dressent et dénoncent…

À l’origine du cycle Ghost Road, dont La mémoire des arbres est le 3ème volet, il y a la nécessité pour l’auteur et metteur en scène Fabrice Murgia de porter un regard sur des lieux (presque) désertés. Pour ce voyage en terres hostiles, il s’entoure du compositeur Dominique Pauwels et du comédien Josse de Pauw. Ils partent, ensemble, enquêter et récolter la parole des habitants sur leur enfance au sein de cette ville interdite. Dans une fiction transposée, croisant témoignages documentaires et poésie musicale, un récit se tisse pour dire l’inavouable… et continuer, au milieu des cendres radioactives, à rêver et penser un autre monde.

artara.be


Ce spectacle est équipé d’une boucle magnétique
En savoir plus

Rencontrez l’équipe artistique à l’issue de la représentation du 20 janvier
En savoir plus