« On me raconte l’histoire des Possédés d’Illfurth depuis que je suis tout petit. Elle s’est passée dans mon village natal, en Alsace. Mon grand-père vivait dans la vieille maison de la famille Burner. Cette histoire m’a toujours fascinée. De quel « mal » étrange étaient atteints ces deux petits garçons ? Quel est ce « diable » qui a pénétré leur âme ? Si ces questions ont pu me hanter petit, aujourd’hui, d’autres interrogations surgissent. Comment nos croyances façonnent-elles notre rapport au réel, à la morale ? Pourquoi avons-nous besoin de croire ? Aujourd’hui, par quoi nous laissons nous posséder ? » Lionel Lingelser

Il est des légendes qui hantent les mémoires villageoises. C’est le cas de celle des Possédés d’Illfurth, l’histoire de deux enfants supposés avoir été sous l’emprise de Satan. Cent vingt-cinq ans plus tard, le comédien et metteur en scène Lionel Lingelser, natif de ce village, s’en empare à travers le regard du personnage d’Hélios, avatar fantasmé de l’enfant qu’il était. L’exorcisme d’Helios sera le théâtre, l’outil salvateur de la libération de la parole face à l’abus, qui lui permettra de retrouver possession de lui-même.

Seul sur scène, Lionel Lingelser tire un fil imaginaire et poétique jusqu’aux deux possédés, interrogeant le rapport aux croyances et au mal.

www.munstrum.com